Go to Top
 
ERIT
  • ERIT

  • PROGRAMMATION

  • MEMBRES

L’équipe de recherche et d’intervention transculturelles, Erit, rassemble des cliniciens et des chercheurs pour penser les relations entre la trajectoire migratoire et le développement des personnes, en harmonie avec leur milieu. Le nom Erit, en latin « il sera », réfère non seulement au mouvement du devenir dans la migration, mais aussi aux transformations sociales que les intervenants et les chercheurs souhaitent épauler. « Ce qui sera » est ancré dans ce qui a été et fait le lien entre le passé et le futur – un pont crucial pour les enfants d’immigrants.

Erit détient une subvention d’équipe du FRSQ intitulée « Soins partagés en santé mentale jeunesse ».  Sous la direction scientifique de Cécile Rousseau, cette équipe a pour objectif principal de développer, d’évaluer et de disséminer des pratiques intersectorielles d’intervention et de prévention en santé mentale, culturellement et contextuellement appropriées aux besoins des familles immigrantes et réfugiées. Ces pratiques concernent non seulement le milieu de la santé et des services sociaux, le milieu scolaire et les milieux de garde, mais aussi les politiques municipales, provinciales et fédérales qui s’adressent aux migrants.

Erit est formée de chercheurs cliniciens, de pédopsychiatres, de psychologues,  de psychothérapeutes par les arts et de chercheurs en éducation, en sciences humaines et en droit, spécialisés dans les questions transculturelles, sociales et développementales, provenant de différentes universités et milieux de pratiques québécois et canadien. 

Coordonnées

Directrice de l’équipe Erit
Dr Cécile Rousseau, pédopsychiatre
514-273-3800, poste 6452
cecile.rousseau.dlm@ssss.gouv.qc.ca

Coordonnatrice de recherche
Lyne Des Rosiers
514-273-3800, poste 6586
lyne.desrosiers.dlm@ssss.gouv.qc.ca

Technicienne en administration
Éléonore Menga
514-273-3800, poste 6468
eleonore.martin.menga.dlm@ssss.gouv.qc.ca 

Programmation de recherche d’Erit

Axe 1 : L’intervention en Santé Mentale Jeunesse

Autour du Plan d’action en santé mentale 2005-2010, le gouvernement du Québec a effectué une vaste réforme visant à améliorer l’accessibilité et la qualité des soins de santé mentale en renforçant les ressources de première ligne. Pour atteindre ses objectifs, cette réforme a prôné la mise en réseau des différents acteurs impliqués, dans un esprit de partenariat. Parce que l’amélioration de l’accessibilité et de la qualité des soins en santé mentale pour les jeunes implique un arrimage complexe entre leurs différents milieux de vie, l’adaptation de cette réforme aux enjeux du domaine de la santé mentale des jeunes exige de repenser le rôle  des acteurs clés et la prise en compte des particularités des communautés distinctes socialement et culturellement.

L’objectif général de cet axe est :

  • Développer, à partir d’une perspective pluridisciplinaire et en s’appuyant sur une approche participative, des modèles de soins partagés et de formation en santé mentale jeunesse (SMJ) qui se fondent sur un partenariat solide entre les services et les milieux de vie de l’enfant. 

Les objectifs spécifiques de cet axe sont :

  1. Évaluer l’impact de la qualité du partenariat mis en place autour des soins partagés en SMJ sur l’accessibilité et l’efficacité des services en SMJ et la satisfaction des usagers;
  2. Documenter l’influence du partenariat sur la qualité des services offerts à des familles vulnérables;
  3. Développer et évaluer des modèles de formation continue en SMJ qui favorisent les partenariats interinstitutionnels avec les milieux de vie de l’enfant (écoles et centres jeunesse) et le partenariat interprofessionnel (médecins de famille). 

Axe 2 : Les programmes de prévention – promotion en santé mentale pour les enfants immigrants et réfugiés 

Des programmes scolaires de prévention des difficultés émotionnelles et de comportement dans les écoles pluriethniques s’adressant aux enfants du préscolaire (jeux de sable) du primaire (art et conte) et du secondaire (théâtre) ont été développés par l’équipe. Les évaluations qualitatives et quantitatives, dont ils ont fait l’objet, ont révélé qu’ils diminuent significativement les problèmes émotionnels et de comportement des enfants et que, dans certains cas, ils améliorent leur performance scolaire. Ces programmes ont été adaptés de façon à pouvoir être implantés par les professeurs eux-mêmes. Le développement de ces programmes a provoqué une demande grandissante du milieu scolaire et le ministère de l’Éducation qui ont soutenu leur adaptation pour les classes de sous scolarisés dans le cadre d’un programme qui intègre des activités d’éveil aux langues. Les programmes sont en voie de dissémination dans les milieux scolaires et dans les milieux de garde à Montréal et dans le Bas-Saint-Laurent. D’autres projets en cours en partenariat, entre autres avec des communautés autochtones, visent à promouvoir le bien-être des enfants.

Axe 3 : Politiques migratoires et droits des migrants 

Cet axe examine l’impact de politiques migratoires gouvernementales sur le bien-être et la santé mentale des demandeurs d’asile et autres migrants à statut précaire, ainsi que leur accès aux soins de santé, aux services sociaux et à l’éducation. Un premier projet porte sur l’impact de la détention administrative sur la santé mentale des demandeurs d’asile. Un deuxième projet porte sur l’accès aux soins de santé des enfants et des femmes enceintes à statut précaire et sur l’accès à l’éducation des enfants sans papiers. Un troisième projet analyse l’impact des coupures au Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI) sur l’accès aux soins et l’état de santé des demandeurs d’asile, ainsi que sur les coûts des soins de santé pour cette population. Élaborés en collaboration avec les acteurs du milieu, ces projets visent notamment le transfert de connaissances vers ce milieu et le développement de politiques favorisant le bien-être et la dignité des populations migrantes établies au Canada. 

Axe 4 Santé mentale des enfants au niveau international 

Plusieurs projets s’effectuent dans le cadre de partenariats internationaux et concernent la santé mentale ou le bien-être d’enfants ou d’adolescents. Ainsi des projets sont en cours au Laos, en Indonésie et au Liberia. Ces projets de partenariats internationaux portent également sur l’influence de la mondialisation et de la guerre au terrorisme sur les relations majorités – minorités au Québec, au Canada et dans le monde, de même que sur la santé mentale et l’adaptation des jeunes (Canada, Australie, Angleterre).

Membres de l’équipe Erit

Directrice scientifique

Cécile Rousseau 

Chercheurs

Maryse Benoit
Janet Cleveland
Sarah Fraser
Ghayda Hassan
Jill Hanley
Uzma Jamil
Denis Lafortune
Myrna Lashley
Toby Measham
Adelwahed Mekki-Berrada
Nicolas Moreau
Lucie Nadeau
Garine Papazian
Harriet Petrakos
Pierre Pluye
Charo Rodriguez
Mónica Ruiz-Casares
Melanie Vachon
Karine Vanthuyne

Chercheurs collaborateurs

Françoise Armand
Kam Bhui
François Crépeau
Brian Greenfield
Jaswant Guzder
Laurence Kirmayer
Lucyna Lach
Sadeq Rahimi
Lise Renaud
Anneke Rummens
Brett Thombs

 

 

Close
loading...