Go to Top
 
FAMILLES REFUGIÉES

Partenariat et intervention en santé mentale jeunesse auprès de familles réfugiées

Ce projet de recherche, intitulé « Partenariat et intervention en santé mentale jeunesse auprès de familles réfugiées », vise à documenter le rôle de la qualité du partenariat dans la mise en place d’interventions en santé mentale jeunesse (SMJ) auprès d’enfants réfugiés.

Les objectifs spécifiques sont :

  • documenter, par une série d’études de cas, des situations de soins en collaboration pour des enfants réfugiés d’âge scolaire (6-12 ans);
  • mieux comprendre la perspective des parents réfugiés sur ces soins (accessibilité et satisfaction);
  • décrire les forces et les limites du partenariat en SMJ mis en place pour répondre aux besoins de ces familles, en considérant les arrimages entre les organismes communautaires, l’école et le CSSS. 

OÙ?

Les sites de collecte sont les trois CLSC du CSSS de la Montagne , soit le CLSC de Côte-des-Neiges, le CLSC de Parc-Extension et le CLSC Métro.

QUAND?

Le projet se déroulera entre l’automne 2013 et le printemps 2015. 

PARTICIPANTS

L’échantillon sera constitué de dix situations cliniques de soins en collaboration dispensés à des réfugiés d’âge scolaire (de 6 à 12 ans) présentant des troubles internalisés, externalisés ou mixtes. Les cas seront sélectionnés à partir des références reçues par les équipes de SMJ des CLSC participants.

MÉTHODOLOGIE

Pour chacune des situations cliniques échantillonnées, des données seront recueillies au sujet de l’enfant (par le biais du dossier clinique), auprès du parent ou du tuteur légal, ainsi qu’auprès d’intervenants. Six mois après la prise en charge du jeune, les parents et au moins deux intervenants seront de nouveau rencontrés en entretien semi-structuré pour documenter l’évolution de leurs perceptions et le rôle des différents partenaires qui sont intervenus dans la prise en charge.

Une démarche qualitative interactionniste au moyen de l’étude de cas multiples permettra de documenter la perspective des parents et des intervenants. Cette méthode permet de saisir à la fois l’expérience des participants (la prise en charge en soins concertés) et la façon dont cette expérience a un impact sur les rapports sociaux (p. ex. : alliance avec les intervenants, stigmatisation). Une consultation des dossiers cliniques viendra compléter la triangulation des données.

Des analyses intra-cas et inter-cas permettant de saisir les points de convergence et de divergence qui transcendent les situations cliniques spécifiques seront effectuées. 

PUBLICATIONS

À venir 

COORDONNATEUR (TRICE) DU PROJET

Gabrielle Dumontier
Professionnelle de recherche (projet partenariat et intervention auprès de familles réfugiées),
Institut de santé McGill/CSSS de la Montagne (équipe ERIT)
Téléphone : 514 273-3800
gabrielle.b.dumontier@gmail.com

Close
loading...