Go to Top
 
LA PROTECTION
DES ENFANTS

La protection et le bien-être des enfants privés de soins parentaux

Plusieurs études sont menées sur la protection, le bien-être, et les droits des enfants qui ont besoin d’une protection de remplacement, qui risquent d’en avoir besoin ou qui restent sans la surveillance appropriée d’un adulte ou d’un jeune responsable.

Les enfants bénéficiant d’une protection de remplacement en République démocratique populaire Lao (RDP Lao)

Dans le cadre d’un projet de renforcement des capacités, la Dre Ruiz-Casares de SHERPA et de l’Université McGill a dirigé une étude en collaboration avec des spécialistes de la protection des enfants chez Aide à l’Enfance ainsi qu’avec des professeurs de la Faculté des sciences sociales de l’Université nationale du Laos (UNL). L’étude porte notamment sur la garde des enfants aux provinces de Luang Prabang et Sayaboury.

Les objectifs de cette étude étaient de documenter :

  1. des pratiques familiales et communautaires visant à prévenir la séparation des parents et la promotion des soins parentaux et la réinsertion familiale et
  2. des dispositions de protection de remplacement pour les enfants séparés ou abandonnés par leurs parents dans ces provinces.

L’information a été recueillie auprès d’adultes (n = 226) et d’enfants (n = 314 âgés de 7-17 ans) en milieux familial et résidentiel, rural et urbain, au moyen d’entrevues individuelles et de groupe, d’un sondage en ligne avec les organismes de protection de l’enfance et d’une méthode participative innovante appelée Photovoice avec un groupe d’enfants. C’est un travail particulièrement innovant avec des enfants dans des internats pour minorités ethniques, des orphelinats et des monastères bouddhistes.

Les résultats de cette étude montrent que la majorité des enfants de RDP Lao sont pris en charge soit par leur famille proche, soit par une famille dans leur communauté d’origine. Cependant, la pauvreté matérielle, l’accès à l’éducation, les séparations, les divorces et l’infertilité de certains couples semblent être les principaux déterminants de la séparation de l’enfant avec ses parents. L’utilisation généralisée du terme «adoption» pour désigner le placement informel et temporaire des enfants ayant des parents ainsi que la grande variation dans des installations et des services des institutions résidentielles accueillant des enfants suggèrent la nécessité de faire connaître et de développer davantage le cadre juridique, y compris les normes en matière de services de garde et la protection de remplacement pour les enfants.

Rapport du projet

Les enfants qui sont seuls à la maison

Des études sont menées à l’échelle nationale et internationale sur l’impact de l’absence de surveillance parentale, du poids des tâches ménagères et de la garde des frères et sœurs dans le développement des enfants et sur l’intégration des familles dans un contexte pluriculturel. Des projets dans ce domaine donnent lieu à plusieurs présentations et publications scientifiques.

Beaucoup d’enfants partout dans le monde se trouvent seuls à la maison à certains moments, lorsque leurs parents et les personnes qui s’en occupent sont au travail. L’analyse des enjeux sociaux, culturels et politiques des familles dont les parents travaillent,  a révélé, grâce à  plus de 500 entrevues en profondeur du Global Working Families Project (Harvard-McGill) sur les enfants seuls à la maison au Botswana, au Mexique et au Vietnam, que l’indisponibilité des parents, les mauvaises conditions de travail, les réseaux de soutien limités, l’incapacité de payer les soins des enfants, la sécurité du quartier et l’âge des enfants sont des facteurs essentiels dans la décision des parents de laisser des enfants seuls. Les enfants peuvent aussi rester seuls à la maison ou sans supervision appropriée lorsque les fournisseurs informels de garde d’enfants ne parviennent pas à fournir des soins. En conclusion de ce projet, les Dres Ruiz-Casares et Heymann ont recommandé que des données détaillées sur ce phénomène soient récoltées afin d’informer les services et les politiques sociales dans les pays en transition socio-économique.

L’enquête à indicateurs multiples (MICS) est un programme sur les ménages réalisé par l’UNICEF en vue d’aider les pays à combler les disparités des données concernant le développement humain et la situation des femmes et des enfants. L’analyse statistique se développe au fur et à mesure que ces données deviennent disponibles et est complétée par des entrevues avec des informateurs-clés dans ces pays. Notre étude des données des sondages MICS recueillies dans plusieurs pays démontre une prévalence variable de la garde inadéquate de l’enfant (laissé seul ou confié à un non-adulte) et une association généralisée avec les facteurs socio-économiques de l’enfant et du milieu familial.

Autres projets à venir

Prévention de la violence domestique et la séparation des enfants en Indonésie

Close
loading...