Go to Top
 
SITUATIONS HUMANITAIRES
OU POST-CONFLITS

SHERPA favorise les échanges bilatéraux entre chercheurs, cliniciens et partenaires dans des pays vivant ou ayant vécu des situations de conflits. Ces échanges visent la formation, l’échange autour des pratiques, l’établissement d’état de la situation ou le développement et l’évaluation de programme d’intervention ou de prévention.

Connaissances, attitudes et pratiques en matière de protection des enfants au Libéria

Quatorze ans de guerre civile ont entraîné la séparation de nombreux enfants de leurs parents et de leurs familles. Encore à ce jour, la séparation des familles, ou «adoption informelle», est une pratique courante lorsque les parents dans le milieu rural envoient leurs enfants vivre avec la famille élargie, ou avec des amis à Monrovia, ou encore dans d’autres grandes villes afin de poursuivre leurs études et/ou de bénéficier de meilleures conditions de vie. Dans certains cas cependant, les enfants sont obligés d’effectuer des services en échange de leurs soins (par exemple, en travaillant comme vendeurs ambulants ou domestiques). Il arrive aussi que les enfants s’enfuient de chez eux en raison de violence ou de négligence.

Afin de planifier et évaluer une campagne de communication publique ainsi que d’autres programmes de protection des enfants, Aide à l’enfance-Royaume-Uni a commandé une enquête sur les connaissances, les  attitudes et les pratiques (CAP) concernant certaines questions en matière de protection des enfants, notamment les enfants privés de soins parentaux adéquats. L’étude a identifié les ressources pour les enfants vulnérables afin de protéger et rendre accessibles les services de prévention et d’intervention auprès des enfants.  Parallèlement, l’étude a eu pour but d’identifier les facteurs qui peuvent contribuer à des violations du droit des enfants.

Dre Ruiz-Casares, chercheuse principale dans le cadre de cette étude, a formé et supervisé le travail de l’équipe de recherche ainsi que l’étude. L’enquête sur les ménages a été réalisée auprès d’adultes (n = 1160) et d’enfants (n = 387) dans 12 districts du centre et de l’ouest du Liberia. Ce panel a été stratifié en trois groupes distincts : urbain, rural, métropolitain. Les informations de l’enquête ont été interprétées à la lumière de revues de la littérature, d’entretiens individuels avec des informateurs clés (n = 55) et de 21 groupes de discussion avec des parents, différentes autres personnes en charge d’enfants, ainsi qu’avec des enfants âgés de 7-17 ans vivant en famille et en institutions de soins.

L’étude  a révélé qu’il y a des lacunes dans les connaissances, qu’il coexiste des attitudes positives et négatives à l’égard de la protection de l’enfance et que l’on rencontre des pratiques contradictoires. Il existe déjà sur ce sujet des rapports tel le rapport initial publié par Aide à l’enfance, des articles dans les revues scientifiques et des conférences. En outre, cette expérience a été cruciale dans la préparation d’autres publications sur les enquêtes CAP en matière de protection de l’enfance. Cette étude a aussi influencé le gouvernement du Liberia et les organisations de prestation de services dans la prise de décision politique et l’instauration de différents programmes.

Consulter le rapport complet

Close
loading...