Go to Top
 
ÉTUDIANTS, RÉSIDENTS
ET MÉDECINS

Travailler avec un interprète communautaire : développement d’un instrument de recherche pour évaluer les représentations des professionnels de la santé

Un projet de l’équipe METISS

Chercheurs

Yvan Leanza

Financement

FRQ – SC

Période

2008-2011

Projet

Quelques études, centrées sur les rôles de l’interprète dans l’intervention, mettent en évidence la multiplicité des rôles de l’interprète, mais aussi certaines contradictions entre ces divers rôles, les codes de déontologie qui leur sont imposés et les conseils prodigués aux professionnels pour le travail avec interprète (Hsieh, 2007; Leanza, 2005 b; et d’autres). Ces contradictions aboutissent à une forte limitation des possibilités d’intervention de l’interprète. En général, il est cantonné au rôle de traducteur, sans pouvoir, par exemple, déployer ses compétences en matière de médiation interculturelle lorsque cela pourrait s’avérer bénéfique. La question à la base de cette recherche était donc de comprendre :

  • Comment les professionnels envisagent le travail avec ces «nouveaux » collègues que sont les interprètes communautaires ? Quel type de relation (de pouvoir) envisagent-ils et dans quelles circonstances ? Quels rôles accordent-ils aux interprètes avant, pendant et après l’intervention ? Mieux saisir ces représentations permettra de mettre en évidence les obstacles et les « bonnes pratiques », et d’organiser des formations qui conduiront à un partenariat de plus grande qualité, et par là, à une meilleure qualité des soins prodigués.
  • Un second enjeu soulevé par la recherche était théorique; il s’agissait de la nécessité d’élaborer une théorie qui permette d’organiser les connaissances dans ce domaine et qui, par là même, aidera à la formation et à l’intervention en tenant compte de l’ancrage contextuel de chaque intervention.

Ce projet a donc pris la forme de l’élaboration d’un instrument, sous forme de vignettes vidéos mettant en scène différentes interventions en présence d’un interprète,  et permettant de mettre en évidence les connaissances et représentations de professionnels de la santé, plus spécifiquement des médecins omnipraticiens, par rapport au travail avec un interprète.

Méthodologie

Les vignettes ont été présentées à des étudiants en médecine (N=22), des résidents (N=29) et des médecins de famille séniors (N=47), réunis en focus groupe, à Québec, et provenant de divers établissements de santé.

Résultats

En résumé, il apparaît au terme d’une série d’analyses que la présence d’un interprète en consultation soulève des enjeux identitaires, qui se manifestent peut-être plus intensément chez les étudiants et résidents :

  • Pour les étudiants: l’enjeu c’est la relation. Cependant, intégrer un interprète dans cette dynamique reste un peu mystérieux.
  • Pour les résidents: l’enjeu majeur semble être la place de chacun dans la consultation. Intégrer un interprète est délicat ou fait se questionner sur son rôle.
  • Pour les médecins séniors: Les enjeux sont l’information et le contrôle. L’information doit leur permettre de contribuer à l’intervention. L’interprète pourrait aider à cette quête, mais le médecin sénior doit sentir qu’il en conserve le contrôle.

Publications

Leanza, Y., Rizkallah, E. & Michaud Labonté, T. (soumis). Intégrer un interprète dans les consultations médicales: un enjeu identitaire? Une analyse de discours assistée par ordinateur.

Leanza, Y. (2012). Travailler avec un interprète communautaire en médecine familiale. Rapport de recherche au FRQ-SC, programme Établissement des nouveaux chercheurs universitaires

Boisjoli, A. (2013). L’intervention avec interprète, ou comment superviser une opération maritime. Entrevue avec Karine Laforest. Entre-vues 4(6).

Close
loading...