Go to Top
 
PROGRAMME POUR
LES AIDES FAMILIALES
  • PRÉSENTATION

  • MÉTHODOLOGIE

  • RÉSULTATS ET RETOMBÉES

  • PUBLICATIONS

Projet évaluatif : recruter et former une nouvelle clientèle vers un métier d’avenir

Un projet de l’équipe METISS

Chercheurs

Catherine Montgomery (UQAM), Fanny Diasso (CDEC Centre-Nord), Denis Sirois (CDEC Centre-Nord), Jean Paiement (CSSS de la Montagne)

Financement

Équipe METISS 2010-2012

Le contexte

Ce projet est issu d’une initiative commune entre la Corporation de développement économique communautaire (CDÉC) Centre-Nord et l’Association des aides familiales du Québec (AAFQ). Démarré à l’automne 2009, ce projet pilote visait le développement et l’implantation, dans le cadre d’un partenariat intersectoriel, d’une stratégie visant l’attraction, le recrutement, la sélection, la formation et l’accompagnement de femmes immigrantes ayant occupé un poste au Québec comme aide familiale résidante.

En effet, bien que le Programme des aides familiaux résidants permette à ces femmes de demander la résidence permanente après avoir complété un minimum de 24 sur 36 mois dans le programme, celles-ci éprouvent beaucoup de difficulté à s’insérer sur le marché du travail. Méconnaissance de la langue française et du fonctionnement du système, faiblesse des réseaux sociaux, non-reconnaissance des diplômes obtenus au pays d’origine… Après l’obtention de leur statut de résidentes permanentes, ces femmes occupent des emplois sous-qualifiés et peu payés. Parallèlement, une pénurie de main-d’œuvre dans le réseau de la santé et des services sociaux incite à trouver des solutions créatives pour dénicher du personnel qualifié. C’est à cette situation que ce projet cherchait à remédier.

Outre la CDÉC Centre-Nord et l’AAFQ, les partenaires institutionnels du projet comptent trois Centres de santé et de services sociaux (CSSS de la Montagne, CSSS de Saint-Léonard et St-Michel et CSSS du Cœur-de-l’Île), le Centre de francisation William-Hingston, Emploi-Québec, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et l’École des métiers des Faubourgs. Par le biais d’un accompagnement personnalisé à travers plusieurs étapes clefs du processus d’employabilité (francisation, formation professionnelle, stages pratiques et recrutement dans les CSSS), ce projet avait pour but d’offrir aux personnes issues de l’immigration une voie de formation qualifiante dans le réseau de la santé comme préposées aux bénéficiaires et auxiliaires familiales et sociales. 

L’évaluation 

En 2010, le Centre de recherche et de formation du CSSS de la Montagne, centre affilié universitaire, s’est associé au partenariat dans le but de documenter et d’évaluer la phase d’implantation du projet. Étant donné l’implication importante des partenaires du milieu et des participants tout au long du projet, une démarche d’évaluation participative a été privilégiée. Celle-ci met en relief les expériences et expertises respectives de tous les acteurs impliqués dans le projet. Les objectifs d’évaluation étaient les suivants :

  • „Cerner les principales forces et les enjeux liés au projet; 
  • Identifier les conditions susceptibles d’assurer la pérennité du projet et son  implantation potentielle dans d’autres milieux.

 

 

Méthodologie

L’analyse repose sur trois méthodes de collecte de données :

Entretiens semi-dirigés auprès des organismes partenaires du projet

Ces entretiens avaient pour but de cerner l’historique et le contexte d’implication des partenaires (motivations et attentes, enjeux institutionnels); leurs perceptions du projet (forces et faiblesses; expériences de partenariat, formation, recrutement, sélection et rétention); les transformations de pratiques amenées par le projet; et les améliorations possibles et les conditions de transférabilité du projet vers d’autres milieux.

Entretiens réalisés entre autres auprès de : CDÉC, AAFQ, CSSS, Emploi-Québec, Centre William-Hingston, École des métiers des Faubourgs; n=9). 

Entretiens auprès des participantes (n=48)

Six entretiens individuels ont eu lieu à l’hiver 2010, suivis de deux entrevues de groupe dont l’une à l’hiver 2010 (n=36) et l’autre à l’automne 2011 (n=6). Les entretiens individuels et de groupe documentent les parcours migratoires et professionnels des participantes; leurs motivations, attentes et appréciation globale du projet; et leurs rêves et projets de vie liés aux métiers de la santé.

Cahier de bord

Tenu par une agente de développement de la main-d’œuvre de la CDÉC Centre-Nord, le cahier de bord a permis de rendre compte de l’évolution du projet au fil du temps, notamment la chronologie des transformations, les obstacles et facilitateurs rencontrés et les stratégies d’ajustement. 

Résultats et retombées

L’évaluation du projet en a fait ressortir les points forts :

  • Le suivi des participantes à travers les différentes étapes d’employabilité (francisation, formation professionnelle, placement en stage, embauche).
  • L’accompagnement personnalisé par une même personne tout le long du processus.
  • Le partenariat effectif entre divers organismes impliqués.
  • L’adaptation des formations aux besoins exprimés par les milieux de pratique associés au projet.
  • L‘effet de groupe qui, en brisant l’isolement et en favorisant le développement d’un sentiment d’appartenance, a amélioré le degré de rétention des participantes au projet.

Il a également été identifié que le projet pourrait être bonifié en tenant compte des éléments suivants :

  • Les difficultés liées au recrutement et à l’admissibilité au programme, notamment  en raison de délais de nature administrative.
  • La francisation qui s’est avérée complexe en raison des niveaux de connaissances variés des participantes, qui devaient alors se joindre à des groupes différents, et de l’insuffisance, pour plusieurs d’entre elles, de l’unique année de francisation offerte par Emploi-Québec.
  • L’insuffisance du financement pour mener à bien le projet jusqu’au bout.
  • La surqualification de plusieurs participantes (étant donné que plusieurs d’entre elles étaient dans leur pays d’origine plus qualifiées que des auxiliaires familiales, il a été mentionné qu’on devrait peut-être leur offrir des formations correspondant davantage à leurs compétences.) 

Publications

Diasso, F. et C. Montgomery (2012). Recruter et former une nouvelle clientèle vers un métier d’avenir. Évaluation de la phase d’implantation d’un projet visant l’insertion professionnelle des aides familiales résidantes dans le réseau de la santé. Montréal : CSSS de la Montagne. 25 p.

Hamisultane, S. (2012). « Recruter et former une clientèle immigrante dans le domaine de la santé ». Entrevue avec Fanny Diasso et Catherine Montgomery. Entre-vues 3(7), novembre 2012.

Liens utiles

http://www.cdec-centrenord.org/  

Close
loading...